Qui dit nouvelle année, dit bonnes résolutions. Oui, oui les fameuses qui nous tiennent à cœur mais que l'on ne tient jamais. Mais cette fois-ci je compte bien allez jusqu'au bout....

 

 Défi 2015 : Zéro déchet.

 

Selon l'ADEME*, un français produit chaque année 590 kg de déchets, ce qui fait un total de plus de 38 millions de tonnes de déchets récoltés annuellement par le service public. Certes une bonne partie est amenée en déchetterie (mais ça n'en reste pas moins des déchets), ou est recyclable (mais pas éternellement: on parle des 7 vies du papier mais ensuite?). Finalement le meilleur déchet qui soit est celui que l'on ne produit pas. 

Alors là vous êtes peut-être en train de vous faire une réflexion du genre "c'est impossible de ne rien jeter!", ou bien "si c'est pour ne plus vivre ça ne sert à rien!". Oui mais non. Pour répondre à ça je vous invite à aller voir les sites internet des pionnières du zéro déchet, deux françaises vivant aux Etats-Unis : Béa Jonhson et Coline Beavan. Ces deux femmes et leur famille ont relevé le défi depuis plusieurs années. Elles ne vivent pas du tout ça comme une privation, elles sont en accord avec leur façon de penser. Elles ont pris la liberté de sortir de la société de consommation dans laquelle nous vivons, elles choisissent ce qu'elles achètent et l'impact qu'elles génèrent.

Bon il y a un gros avantage aux Etats-Unis par rapport à chez nous, c'est qu'il existe de nombreux magasins où l'on peut  (quasiment) tout acheter en vrac. En France ce genre de fonctionnement reste marginal : une dizaine de produits en vrac dans nos supermarchés et encore. La tendance est cependant en train de s'inverser avec des initiatives comme l'épicerie La Recharge à Bordeaux. Malheureusement 500km me sépare de cette boutique, alors il va falloir que je me débrouille autrement. 

Et pour faciliter la mise en place de ce projet, j'ai décider de le répartir sur toute l'année qui arrive : une nouvelle thématique par mois. Avis à ceux qui veulent se lancer dans l'aventure : Yes, We can!

 

* Janvier  => On rentre dans le défi doucement mais sûrement.

Pour les premiers pas rien de tel que de s'habituer au concept, en refusant tout simplement toutes ces petites choses du quotidien qui finissent à la poubelle au bout d'une journée : échantillons gratuits, flyers, papier qui entoure le pain, sachets et autres sacs plastiques, et surtout.... les tickets de caisse. Sur la majorité des caisses enregistreuses il suffit juste de décocher la case "impression ticket" pour qu'il ne sorte pas. D'ailleurs dans ma Biocoop, ils proposent à chaque ticket d'imprimer ou non le ticket. 

Tickets

Déjà en place en 2014 : utilisation de cartes magnétiques pour les titres de transports pour ne pas imprimer de tickets à chaque voyage.

 Le bilan du mois de janvier  : ici

 

* Février => Pas de craquages pour les soldes, parlons vêtements.

Je pense que le site Globometer dans sa catégorie habillement est très parlant sur la consommation des vêtements en France et dans le monde. Or celle-ci a un impact sur l'environnement, sur la santé, mais aussi sur de nombreuses populations. Il n'y a qu'à regarder les étiquettes des habits que vous portez sur vous, prenez la premier vêtement que vous trouver : vous trouverez certainement dans la composition du coton et du synthétique. Je suis déjà sensible à ce thème mais je me pose toujours des questions sur notre besoin à toujours avoir plus d'habits, les plus récents possibles, les plus similaires à ceux que portent déjà tout le monde (moi la première d'ailleurs).. C'est pour cela que j'avais envie de placer cette thématique tôt dans l'année. L'objectif, à partir de février, sera de ne pas achetez de vêtements neufs (sauf s'ils sont fabriqués artisanalement) mais de me tourner vers les friperies, dépôt-vente, marchés gratuits, pour trouver des vêtements d'occasion, et surtout en privilégiant la qualité à la quantité.

2

Déjà en place en 2014: pas d'achat de vêtements neufs s'ils sont en coton ou en matière synthétique.

  Le bilan du mois de février : ici

 

 

* Mars => Les giboulées nous arrosent : on range les bouteilles

Je vous conseille d'acheter ou de télécharger gratuitement le guide d'Ecofrugal Project qui est composé d'une multitude de fiches conseils à appliquer au quotidien. Il est vraiment bien fait, et donne plein d'astuces pour faire des économies tout en agissant plus écologiquement. D'ailleurs il nous parle de la consommation d'eau du robinet : " Il n’y a plus d’impact écologique lié au conditionnement en bouteille, pas davantage d’impact lié au transport et au recyclage. Près de la moitié des bouteilles d’eau en plastique ne sont pas recyclées."

L'idée est donc très simple : consommer seulement l'eau du robinet. Et quand je pars en déplacement ou au travail, il faudra que je pense à toujours avoir une gourde ou une bouteille réutilisable sur moi.

3

Déjà en place en 2014 => Consommation de l'eau du robinet la moitié du temps, et utilisation d'une bouteille réutilisable quand je ne l'oubliais pas.

 Bilan du mois de mars : ici

 

* Avril => On ne se découvre pas d'un fil, et on ne file plus le coton.

Je pourrai vous parler des heures du coton mais finalement l'encyclo-écolo le fait très bien pour moi. Dans son article, elle rappelle d'ailleurs les chiffres frappant de l'OMS : "La culture du coton utiliserait 25% des insecticides  consommés dans le monde et 10% des pesticides utilisés en agriculture  [...] pour 2,5% des terres cultivées.". En terme d'environnement, de santé, de social, le coton est clairement l'une des pire cultures qui puisse exister. Et pourtant on le consomme au quotidien, et pas seulement dans les vêtements que je ne consommerai plus à partir de février : mouchoirs, essuie-tout, papier-toilette, disques démaquillants, lingettes, et le pire de tout : protections hygiéniques!

Mis à part le papier toilette (si vous avez des solutions autres que la feuille de chou?), tout le reste a des alternatives écolo qui permettent de ne plus jeter autant ces objets du quotidiens. A partir d'avril, donc, je n'achèterai plus rien qui soit en coton (non bio) et jetable... Sauf le papier-toilette à moins de trouver une solution.

4

Déjà en place en 2014 : Utilisation de disques démaquillants réutilisables, et de la Coupe menstruelle.

 

 

* Mai => Je fais ce qu'il me plaît, et j'arrête le plastique

Allez on passe un autre cap avant l'été. Ca ne va pas être le plus simple mais ça va me permettre de changer totalement ma manière de consommer. Dès mai, je refuse le suremballage, et l'emballage tout court s'il est en plastique. A quoi ça sert de mettre un film plastique autour d'une boîte en carton qui contient elle même une barquette avec des biscuits dedans? Bah, a priori, pas à grand chose. 

Le stop-plastique est aussi valable pour les bouteilles en plastiques durs qui contiennent parfois de l'huile ou d'autres liquides. C'est vrai que ça coûte moins cher que le verre à l'achat, mais ça nécessite ensuite un recyclage. Et en plus le verre est utilisé depuis des siècles (voire millénaires!), alors que l'on ne connaît pas encore tous les impacts qualitatifs du plastique sur nos produits consommables. C'est donc ce que l'on appelle faire d'une pierre deux coups.

Bon encore une fois, la seule exception sera... le papier-toilette. Ben oui vous avez déjà vu du papier-toilette vendu sans emballage plastique autour? Décidément ce papier toilette me met vraiment dans la m... (Notez le jeu de mot !!).

5

Déjà en place en 2014 :  Vigilance dans le suremballage.

 

 

* Juin => L'été revient, avec des fruits et légumes gourmands.

 

 

 

 

 

 

Les journées sont longues, le soleil est censé pointer bien plus que le bout de son nez, et c'est le moment où le jardin fournit fruits et légumes à foison. C'est donc la période idéale pour prendre l'habitude de cuisiner tout ce que l'on consomme : plus de plats tout prêts (de toute façon il y a du plastique dedans donc finit depuis le mois dernier), réalisation soi-même de bocaux ou de plats à congeler plutôt que d'acheter des conserves..

6

Déjà en 2014 : toujours pas de viande, et par contre toujours le plaisir de cuisiner.

 

 

* Juillet => Les vacances dans la salle de bain

Ce mois-ci on aborde le thème des produits cosmétiques. Bon si vous me connaissez, vous savez que ça fait maintenant quelques temps que je suis passé au home-made et que les seuls produits du commerce que j'utilise sont ceux que j'ai à terminer. Les avantages de la cosmétique maison sont nombreux : économie, qualité, personnalisation, compréhension de ce que l'on consomme... Mais par contre si l'on fait des soins élaborés on a besoin de plusieurs produits et donc de plusieurs emballage. L'idée pour le mois de juillet est donc de simplifier mes recettes : moins de fragrance par exemple, et surtout d'utiliser des "ingrédients phares" dans plusieurs produits sans utiliser des choses plus exotiques : huile d'olive, argile blanche, bicarbonate de soude, HE Menthe poivrée et citron..

7

Déjà en place en 2014 : la cosmétique maison

 

 

* Août => Redécouverte des marchés, et des artisans locaux

Il faut dire que j'ai vraiment de la chance sur mon territoire. Déjà , je peux profiter d'un grand marché tout les samedis de l'année sans exception, et puis surtout il y a un grand nombre d'artisans locaux dans tous les secteurs : distillerie d'huiles essentielles, moulins à huiles, grande diversité de miel, cultivateurs de plantes séchées pour tisanes, de safran, producteurs de jus de fruits, de bonbons et autres gourmandises...

Ce que j'aimerais en août c'est déjà rencontrer ces artisans pour consommer local, et surtout pour voir ceux qui sont prêts à me vendre leurs produits dans mes contenants (afin de pouvoir les réutiliser). Je vois plusieurs avantages : déjà ça crée un lien avec le producteur, en plus ça lui permet d'économiser l'achat du contenant, et puis ça permet aussi de communiquer via le bouche à oreille sur un artisan qui est compréhensif et qui favorise la réduction des déchets.

8

Déjà en place en 2014 : pas mal d'achats sur le marché, ou auprès d'acteurs locaux.

 

 

* Septembre => Avec la rentrée, on passe le cap du Zéro emballage

On a déjà abandonné le plastique en mai, mais cette fois-ci on refuse aussi tout ce qui est emballage (oui oui même recyclable). L'objectif étant de passer au Zéro déchet. Pour cela, il suffit de faire ses courses avec des contenants sur soi, ça demande un minimum d'organisation au départ mais le jeu en vaut la chandelle!!

10

Déjà en 2014 : Et bien mis à part le tri et le compostage... pas grand chose.

 

 

* Octobre => Premiers épisode de pluies, c'est un temps à faire le ménage

L'idée est de fabriquer soi-même tous les produits ménagers avec des ingrédients communs. Finalement c'est la même idée que pour les cosmétiques, et que pour la cuisine. Bien souvent les produits ménagers sont ultra-toxiques et il faudrait que l'on emmène leurs emballages à la déchetterie (comme les flacons de vernis à ongle d'ailleurs!!), mais que peu de personnes le font. Du coup l'avantage de ce thème c'est qu'en réduisant les déchets on ne risque plus de se tromper. Il existe beaucoup de recettes sur internet, mais j'ai trouvé le guide de Raffa vraiment bien fait, et plébiscité par beaucoup de personnes. Et puis il faut que je découvre l'univers des microfibres qui peut-être intéressant pour un ménage écolo et Zéro-déchêt.

9

Déjà en place en 2014 : Participation à un atelier fabrication de produits ménagers réalisé par ma communauté d'agglomération.

 

 

* Novembre => Avant la fin d'année, c'est le moment de se mobiliser et de sensibiliser.

 

 

 

A cette époque de l'année, je devrais être une Zéro-déchetteuse (Excusez le néologisme) avertie, et donc j'espère bien m'investir dans une association en faveur de l'environnement, ou pour la réduction des déchets (c'est lié me direz-vous). Je pense que cette expérience m'aura enrichie sur bien des points de vue et j'espère que je pourrais donner des conseils, et soutenir toutes les personnes qui seront motivées par cette aventure.

11

Déjà en place en 2014 : Huuuum... Je pense que les gens qui m'entourent ont été sensibilisés par quelques petites choses : la Cup notamment, le tri aussi.

 

 

* Décembre => Gérer un Noël zéro déchet

Je pense que le Zéro-déchet va être non seulement une manière de vivre, mais aussi une façon de penser. Alors j'espère bien que le Noël 2015 sera un peu différent que les précédents, plus centré sur des valeurs que sur du commercial. Ne vous inquiétez pas si vous faites partie de mes proches, vous aurez des cadeaux, mais j'espère que ce sera toujours plus réfléchi. 

Quant à la déco, aux emballages cadeaux, et bien j'ai un an pour réfléchir à comment je peux faire.

12

Déjà en place en 214 : les emballages cadeaux en papier recyclé.

 

 

Bon et bien voilà nous avons fais le tour, certains vont peut-être trouvé ce défi trop restrictif mais je ne le ferai pas si je l'envisageais comme une contrainte, au contraire je vois plutôt ça comme l'opportunité de mettre en pratique certaines de mes idées. Libre à chacun de faire ce qu'il veut.

 

 

* ADEME : Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie