Bonjour, bonjour,

Alors où en suis-je donc de mon défi zéro déchet? Zéro achat textile ce mois-ci.

J'ai eu l'opportunité de visiter l'entreprise Relais où vont les vêtements que l'on met dans les bornes blanches : ils font un travail exceptionnel.

Ce sont des personnes en réinsertion qui trient les vêtements : ceux qui sont en très bon état, “la crème” est revendue dans des friperies. Ceux qui sont en bon état sont exportés en Europe de l'Est ou en Afrique pour des populations défavorisées. Quand aux vêtements, chaussures, ou autre linge de maison ou peluche qui sont trouées, sales, ou abîmées (oui oui vous pouvez les mettre aussi dans les bornes!!!) ils sont transformés en torchons ou en un isolant appelé “Métisse” de très bonne qualité. Au final il n'y a qu'une infime quantité de textile qui ne peut pas être valorisé.

Attention : Le Relais est une entreprise sociale qui ne cherche pas le profit contrairement à d'autres filières de collectes textile.

Après avoir lu ça vous allez me dire : "dans ce cas là pourquoi ça te dérange d'acheter du neuf puisque tout est recycler?" Et bien parce que le neuf pollue énormément, et que nous n'en avons pas besoin autant !!

 

Relai

 

 

Voilà une photo du hangar du Relais de Pélussin (42), vous avez ici à peine deux semaines de collectes. Nous jetons énormément de vêtements que nous avons acheté sur un coup de cœur tête, et que nous n'avons pas forcément beaucoup porté. A quoi ça sert? Je veux dire à part promouvoir des sociétés qui ne respectent ni l'environnement ni l'humain (voir conditions de travail dans les pays fabricants de textiles). Personnellement cette surconsommation ne m'intéresse pas.

Ceci est simplement mon avis, et je n'oblige personne à le comprendre, ni à l'approuver.

Donc pour en revenir à nos moutons, ce mois-ci je n'ai pas acheté de vêtements, pourtant au salon Primevère j'ai vu de très jolies choses, mais en y réfléchissant bien je me suis dis que je n'en avais pas franchement la nécessité.

En recherchant des choses sur cette thématique j'ai aussi vu qu'il existait des trocs party. Du coup j'en ai programmé une la semaine prochaine avec deux amies : on va faire un peu de tri dans nos placards, apporter tout ce que l'on ne veut plus, et autour d'un petit apéro faire les essayages et les échanges. (Oui l'apéro est facultatif)

J'ai aussi vu que le centre social de ma ville organisait une bourse aux vêtements dans deux semaines, je pense donc que j'irais faire un tour : s'il me reste des vêtements que je ne porte plus je les amènerais et je pourrais aussi faire quelques trouvailles pour moi.

Et pour la petite anecdote, je suis rentrée la semaine dernière dans une grande chaîne de vêtement pour accompagner une amie, et je me suis étalée avec toute ma grâce dans les escaliers. Mon énorme bleu sur la fesse, et moi pensons que c'est un signe hé hé.

 

Et sinon pour le reste du défi Zéro déchet?

Bon commençons par le moins bien : je galère toujours avec mes tickets de caisses, notamment au marché où, sur certaines machines, ils sortent automatiquement.

Voilà c'est tout pour le négatif, sinon pour le mieux :

  • Même plus besoin de demander à ma boulangère de ne pas me mettre de papier pour le pain elle le fait automatiquement, et toujours avec le sourire.

  • Je n'oublie jamais mon sac en tissus pliable quand je sors de chez moi, et j'ai pris le réflexe d'en avoir un deuxième plus petit qui me sert aussi.

  • Je n'ai pas la place pour un lombricomposteur (et encore moins pour un composteur) mais on met désormais toutes nos épluchures, ou coquilles d’œufs dans un petit seau que j'apporte le week-end sur le tas de compost de mes parents où les poules se font un plaisir de grattouiller (Petite dédicace à Pierrot et Paulette, mes bantames de Pékin adorées).

Voilà voilà, petit à petit ça avance. Si le sujet vous intéresse il y a eu un sujet sur les déchets sur Capital, que vous pouvez voir ici.

 

Bonne soirée, et on se retrouve en mars sur le thème de l'eau!