Bon ça y est je suis lancée dans le défi Zéro déchet, et ça tombe bien j'ai eu l'opportunité de visiter le centre de tri où attérrissent les déchets recyclables, et.... le centre d'enfouissement où sont enterrés les “déchet ultimes” autrement dit les poubelles d'ordures ménagères. C'est vraiment déstabilisant, et pourtant j'étais déjà sensibilisée au sujet. Je pense que tout le monde devrait pouvoir visiter ce genre de site pour prendre conscience de l'impact écologique de ses gestes quotidiens. Plus que jamais je suis donc motivée pour réduire et supprimer ma production de déchets.

Voyons donc le bilan du mois de janvier : 

  • Pour les tickets

A chaque passage en caisse dans un magasin je demandais de ne pas avoir de ticket de caisse. J'ai entendu plusieurs type de réponses :

- Les J'mecassepaslatête : “ Oh ben je le met à la poubelle.” Bon c'est un ticket de moins jeté dans ma poubelle, mais un de plus dans la leur, c'est pas le but de l'opération.

- Les Soumisdelacaisseenregistreuse : “Il sort automatiquement, je vous le donne du coup?” Ah ben non, même résultat que pour la première catégorie.

 

 

- Les Jedonnejamaisdeticket : même pas besoin de demander puisque cette catégorie de commerçant donne seulement le ticket à ceux qui le souhaitent. Je trouve ça plutôt intelligent comme démarche : tout le monde est content.

Les jepeuxqu'àmoitié : au début du mois il m'est arrivé de payer par carte bancaire et donc de demander de n'avoir ni l'un ni l'autre des tickets. Dans certains magasins j'ai pu avoir que le ticket de caisse, dans l'autre que le ticket de carte bancaire, mais jamais aucun des deux.

Bref l'opération s'est montrée plus compliquée que prévue, mais elle m'a permis de tirer quelques conclusions. La première c'est justement de ne plus payer par CB, et j'ai pu remarqué que tout le monde est content : en retirant l'argent et en payant en espèce on se rend compte de ce que l'on achète. Et puis il faut savoir que le commerçant paye pour avoir la machine à carte bleu, et selon le montant il a aussi une taxe sur l'achat, du coup en utilisant de l'espèce on lui permet aussi d'économiser un petit peu. Ensuite j'ai remarqué que les grandes chaînes de magasin n'ont, en général, pas le choix d'imprimer le ticket. Du coup je vais essayer de faire mes courses ailleurs et vous me direz ça fait aussi partie de ma démarche de me tourner plus vers des producteurs/artisans/commerçants locaux. Enfin, comme prévu, les tickets de caisses ne m'ont pas manqué, je n'en ai pas eu besoin après l'acte d'achat, ça confirme donc ma décision.

 

  • Pour les sacs plastiques

Dès le premier jour j'ai pris le réflexe d'avoir toujours un sac pliable en tissus sur moi et je m'en sers plus que ce que je pouvais imaginer. C'est vraiment pratique et ça ne prend pas de place, du coup je n'ai pas eu besoin de sac et à ce sujet là les commerçants sont plutôt sensibilisés.

A la boulangerie je demande de ne pas avoir de papier autour du pain parce qu'en y réfléchissant je ne vois pas une grande utilité à ça. Je sais que ma mère utilisait un sac à pain à une époque, j'envisage de m'en coudre un quand j'aurai un peu plus de temps.

J'ai eu plus de difficultés avec les fruits et les légumes, que ce soit au marché ou en supermarché j'ai trouvé ça compliqué de ne pas avoir de sacs plastiques pour les peser ou pour les transporter. Mais finalement j'ai trouvé des petits sacs en toile du même format que les sachets que l'on peut trouver dans les commerces.

  • En bref

Ca a été facile de refuser les flyers dans la rue. Sauf lorsque un militant pour je ne sais plus quelle cause voulait absolument que je lise son papier, j'ai une amie qui l'a pris donc ça a simplifier la chose, sinon je pense que j'aurai pris le temps de l'écouter et de prendre un contact si ça m'intéressait.

Sinon j'ai vu qu'il y avait plusieurs magasins en vrac en France, et notamment le magasin “Day by day” qui propose une franchise : avis à ceux qui veulent ouvrir une épicerie ( s'il y a des ligériens...).

Bon, c'est parti maintenant pour le défi de février "Pas de craquages pour les soldes parlons vêtements".