La thématique de ce mois-ci était la création de cosmétiques avec le moins d'ingrédients possibles. Mais, vacances obligent, je n'avais pas beaucoup de temps pour la tambouille. Du coup j'ai modifié le défi pour faire une trousse de toilette minimaliste en voyage. Voilà ce que ça a donné...

 

 

WP_20150713_001

 

 

Je suis partie avec seulement des indispensables :

 

  • Un savon SAF fait maison pour le corps et les cheveux

     

  • Un déo dont vous pouvez trouver la recette en cliquant ici

 

  • Un démaquillant qui fait aussi office de crème de visage : bah oui il nourrit et il hydrate alors pourquoi faire multiples quand on peut faire unique ? :

    2/5 HV (olive), 2/5 hydrolats (bleuet et camomille), 1/5 gel aloe vera

 

  • Un dentifrice. Je vous écris ma recette parce qu'après de multiples essais de dentifrices je trouve celui-ci plutôt réussi mais je suis encore en train d'essayer de le peaufiner, alors n'hésitez pas si vous avez des conseils/remarques à faire :

    40g HV Coco, 32g Argile blanche, 9g Carbonate de Calcium, 25g hydrolat de camomille, 5g de glycerine, 7 gouttes d'HE menthe poivrée, 3 gouttes dHE citron, et 15 gouttes de Cosgard

 

  • Du parfum : c'est la recette Concrète de parfum Sukha du livre Secrets d'Ayuverda, par Aroma-Zone. A base de Gingembre et de Patchouli, le mélange était parfait pour l'été.

     

  • Une huile pour le corps ultra simple à faire :

    2/3 HV grasse (olive) , 1/3 HV sèche (tournesol), 3% d'huiles essentielles (menthe poivrée, lavande, et ciste)

 

Et voilà les 6 produits qui composaient ma trousse de toilette et qui étaient largement suffisant. Vous ne voyez pas de crème solaire non plus parce que je n'en ai pas utilisé, et malgré le soleil plus que chaud de l'Italie du sud, je ne suis pas passée par la case rose écrevisse... Promis je vous écrirai un article prochainement pour vous expliquer comment on fait quand on est blonde et blanche pour ne pas prendre de coup de soleil sans crème solaire.

 

 Pour ce qui est du bilan plus généraliste du zéro déchet, il est un peu plus mitigé :

  • déjà parce qu'en vacances on n'a pas vraiment le choix d'imprimer les billets de bus, de trains, ou même les tickets d'entrés dans les musées ou autres sites... J'allais quand même pas prendre les cartes magnétiques d'abonnement de toutes ces villes dans lesquelles je ne reviendrais peut-être pas...

  • Aussi parce que c'est impossible d'amener sa batterie de récipients et sacs pour aller faire ses courses sans savoir d'autant plus où on trouvera du vrac.

  • Et puis surtout, il faut bien se l'avouer, quand on est en vacances on a envie de simpliciter, de repos, de casser le rythme, et de changer les habitudes : forcément plus de restos, ou de sandwichs, donc plus de déchets.

     

Mais 'Tention hein, ça ne fait pas de moi la sérial-déchetteuse n°1J'ai quand même pris le temps un soir de ramasser les déchets trouvés dans la mer pour les mettre à la poubelle - moindre mal pour ma conscience ☼. Et puis j'ai été soulagée de voir que le tri sélectif se faisait plutôt pas mal en Italie : ils sont mêmes au tout-plastique. C'est à dire que mes films et emballages plastiques allaient directement au recyclage alors que nous en France c'est loin d'être le cas partout - pas chez moi malheureusement. La plupart des lieux publics étaient équipés de poubelles séparées pour pouvoir faire le tri plus facilement, et j'ai même vu des sites avec 5 poubelles : une pour le plastique, une pour le verre, une pour le papier/carton, une pour les déchets ultimes, et une..... pour les bio-déchets (restes de nourriture). -

 

Et aussi - j'en ai des choses à vous raconter- autre point noir : on a craqué pour un petit chat - Oh Mon Dieu... Alors là forcément pour le zéro déchet ça devient tout de suite un peu plus compliqué. Mais on essaye de limiter la casse : boîte à litière trouvée en brocante, et utilisation d'une alternative à la litière habituelle : les pellets de bois. Ils sont normalement utilisés pour le chauffage, mais sont très absorbants. D'ailleurs ils sont parfois utilisés comme litière pour les chevaux, et sont biodégradables. Et au passage c'est beaucoup plus économique : 5 euros les 15 kilos. Qui a dit que consommer écolo était plus cher?

 Source et plus d'infos sur la litière :  http://www.consoglobe.com/les-litieres-pour-chat-naturelles-et-ecologiques-cg/2

 

Et bien voilà pour le bilan de juillet, on se retrouve en août avec plus de liens avec les producterus locaux...