Ce mois-ci la thématique du défi zéro-déchet était "les producteurs locaux". Ben oui dans l'idée si on achète local, ça signifie moins de transports donc moins d'emballages (palettes, films plastiques de protections...). Et bien évidemment c'est bon pour l'économie, et puis c'est agréable de savoir d'où vient ce qu'on consomme.

 

Pour le coup, je n'ai pas attendu le mois d'août pour acheter local. Du coup, voici mon avis sur les différentes façons d'acheter des produits...

 

* Le marché 

pro1

C'est pratique chez moi il est tous les samedis matins. On y trouve à la fois des revendeurs et des producteurs. Pas toujours évident de s'y repérer, me direz-vous. Et bien, les revendeurs ont généralement des énormes bancs alors que les producteurs proposent moins de choses. Sinon il suffit de demander - ah bon!?!

Le + : J'ai pris l'habitude des endroits où j'aime bien me servir, je sais donc que ma fromagère accepte mes boîtes pour me servir et mes maraîchers acceptent mes sacs en toiles. Je crois que sur le marché personne n'a jamais refusé que j'utilise mes contenants, même le vendeur d'olives à accepter - alors si le vendeur d'olives à accepté hein.... En fait c'est ça qui est le plus agréable : l'ambiance, tout le monde est plus détendu, la communication se fait facilement. 

Le - : C'est seulement les samedis matin, donc il ne faut pas avoir autre chose à faire pour pouvoir y aller

 

* La Ruche qui dit Oui

pro2

Le principe est simple : une personne ouvre ses portes et accueille les produits de producteurs locaux. Il faut commander au préalable sur internet et on a plus qu'à aller chercher à un moment précis : c'est un peu comme un drive des producteurs avec un lien social en plus. La Ruche dans laquelle je vais ouvre tous les vendredis de 16h30 à 18h30, il faut juste que je commande avant le mardi et que j'aille chercher ma commande le vendredi. La personne qui la gère est très active, du coup elle propose souvent des recettes à base des produits proposés, elle fait des petits gâteaux et propose à boire ce qui rend la démarche encore plus sympa.

Le + : On sait en avance ce qu'on achète ce qui permet de s'organiser. L'ambiance est sympa aussi.

Le - : Les gérants des Ruches ont une petite commission du coup les produits sont un peu plus cher qu'au marché. Au niveau des déchets, comme tout est préparé à l'avance le fromage et la viande sont emballés, par contre on amène quand même son sac pour récupérer l'ensemble des produits.

 

* Magasin de producteurs

J'ai testé ce mois-ci un magasin de producteurs. En fait, c'est ni plus ni moins une épicerie où l'on trouve de tout, sauf que les produits sont régionaux. Là encore, ils ont accepté mes contenants pour  le fromage.

Le + : L'amplitude horaire est large.

Le - : J'ai retrouvé quelques produits qui sont aussi à la Ruche ou au marché, et c'était plus cher, et l'ambiance est quand même moins sympa.

 

* Paniers

pro3pro4

 

Je n'ai pas encore testé tout ce qui est du principe des abonnements aux paniers :les AMAP, ou les Jardins de Cocagne par exemple. C'est vrai que c'est pratique d'aller chercher chaque semaine un panier de légumes - ou autres - avec des recettes, d'autant plus que ce sont des initiatives qui privilégient le maintien professionnel ou la réinsertion professionnelle. Par contre, le fait de ne pas pouvoir choisir ce qu'il y a dans les paniers ne me correspond pas vraiment. 

 

* Vente directe à la ferme

Ca je ne l'ai pas testé ce mois-ci, mais j'aime bien participer chaque année à l'événement "De ferme en ferme". Pour le coup je visite chaque fois une nouvelle ferme et j'achète toujours des choses au producteur - pas par obligation hein, mais parce que ça fait tellement envie quand on sait d'où ça vient. J'ai essayé de trouver un site internet qui regroupe tous les producteurs locaux mais la plupart sont incomplets. Il y en a deux qui ne sont pas trop mal : acheteralasource.com et illicomesproduitslocaux.fr

 

Pour le reste du bilan :

- Je suis aussi retournée dans mon Super U pour acheter de la viande à mon homme, mais là ils n'ont pas accepté ma boîte. Apparement pour une raison d'hygiène certains supermarchés refusent,  alors que d'autres acceptent. C'est un peu du cas par cas.

- Sinon la bonne nouvelle c'est que je vais participer à une session de La Ruche qui dit Oui pour proposer aux gens des astuces pour le ménage au naturel. Et je vais aussi animer un stage de trois séances pour la confection de produits ménagers dans le centre social de ma ville. Je ne vous avais pas encore parlé de mes produits d'entretiens parce que j'attendais la thématique du mois d'octobre du défi Zéro-Déchet.

On se retrouve en attendant en septembre avec un objectif zéro emballage.