Forcément mon défi zéro déchet, et plus généralement ma démarche écolo ne laissent pas tout le monde indifférent.

 

Il y a d'abord ceux qui sont sceptiques, ceux-là même qui se disent qu'une seule personne changeant ses habitudes ça ne change rien, ça ne remettra pas le monde d'aplomb. Moindre mal (menos mal, comme diraient les espagnols), ils ne sont pas nombreux sinon le monde serait bien triste. Je pense qu'ils ne connaissent pas la petite histoire du Colibri, je vous la remet ici parce qu'elle mériterait d'être connue de tous :

colibri

Un jour, il y eut un immense incendie de forêt.

Tous les animaux qui l'habitaient, effrayés, s'enfuirent et observèrent de loin le désastre.

Seul le colibri se dirigea vers la rivière la plus proche, pris quelques gouttes d'eau dans son bec et alla les jeter sur le feu.

Il le fit plusieurs fois, si bien qu'au bout d'un moment les autres animaux lui dirent :

" Mais Colibri! N'es-tu pas fou? Crois-tu vraiment que c'est avec ces gouttes que tu va éteindre le feu?".

Le colibri lui répondit simplement

"Non je sais. Mais je fais ma part."

 

Jolie légende, non? 

 

Il y a donc ces gens négatifs, et puis il y a tous les autres, qui sont heureusement bien plus nombreux.

Ceux qui mettent en place un ou plusieurs des choses que j'ai pu essayer.

Ceux qui m'encouragent dans la démarche.

Ceux qui me disent " Tiens, je voulais te dire, j'ai arrêté de prendre le sachet de pain", valable aussi pour le "J'ai pensé à toi l'autre jour j'ai refusé un flyer, j'ai préféré parlé avec la personne qui le distribuait",  ou encore "Maintenant je ne bois que de l'eau du robinet", ou aussi '"j'ai essayé ta recette de déo, et elle est vraiment bien"

 

Et puis il y a celle qui, juste pour me faire plaisir et me montrer qu'elle soutient ma démarche, m'a cousu des sachets dans d'anciens draps en lin : merci maman ! Ma collection de sacs pour le vrac s'agrandit..

WP_20150409_006